Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

8 articles avec croyance

GENEVIEVE DELPECH

Publié le par Lavoine kathia

Quand avez-vous pris conscience de votre don de médium ?

Ma grand-mère était médium, ma sœur l'est aussi, et moi ça a commencé à la puberté. J’avais onze-douze ans quand j’ai fait mon premier rêve prémonitoire.

Racontez-nous ce rêve prémonitoire…

Ce n’est pas très gaie comme histoire. Ma mère était conviée au mariage du jeune frère de sa meilleure amie. Moi, toute gamine, je me suis levée un matin et j’ai dit à ma grand-mère chez qui j’avais passé la nuit : "Ah lala, il est mort", en parlant  du futur marié. J’étais obsédée par ce rêve, pour moi il s’agissait de la réalité.

 

Qu’avez-vous vu exactement cette nuit-là ?

J’ai eu l’impression d’avoir appris dans mon rêve la mort de ce  jeune homme, et j’ai très bien vu son corps, à l’endroit précis où il est décédé. D’ailleurs à mon réveil, j’ai raconté à ma grand-mère qu’on l’avait trouvé sans vie. Complètement affolée, ma grand-mère a appelé ma mère qui dormait à Monaco chez son amie, la sœur de ce jeune homme, juste avant son mariage qui allait avoir lieu le samedi suivant.

 

Comment a réagi votre mère ?

 

Elle a répondu "mais non pas du tout, il n’est pas mort, il est là avec nous. Qu’est-ce que c’est que cette histoire!". On m’a demandé de faire attention à ce que je racontais, de ne pas donner de telles frayeurs. Sauf que le lendemain, le facteur est arrivé dans notre maison, s’est assis dans la cuisine, où on lui a offert un verre de vin blanc, comme on le faisait autrefois à la campagne. Et là j’entends ma grand-mère s’exclamer : "mon dieu !": le facteur venait de lui apprendre que le jeune frère de l’amie de ma mère venait de mourir d’hydrocution après avoir enterré sa vie de garçon avec ses copains. Ils avaient sans doute beaucoup bu, ils ont voulu se baigner dans une rivière très froide et il est mort. On a retrouvé son corps exactement là où je l’avais dit .

Vous avez donc compris ce jour là que vous aviez un don…

C’est ma grand-mère qui l’a compris. Je l’entends encore répéter de façon récurrente "cette petite à le don, cette petite à le don " Mon dernier fils, Manuel, a hérité de ce don.

Comment Michel vivait-il votre don ?

Michel m’aidait beaucoup quand j‘avais des flashs. Car cela m’arrivait souvent, et cela me paniquait. Michel arrivait à gérer parfaitement mes angoisses. Je me souviens, il me rassurait, me disait "attend, calme-toi" et petit à petit tous les détails m’apparaissaient.

Et aujourd’hui encore vous avez des flash ?

 

Oui, des flashs, des rêves, mais je ne pourrai pas en faire un métier, car cela ne m’arrive pas tout le temps. Cela survient parfois seulement, pour certaines personnes, dans certains lieux. Et puis cela varie en fonction de mes états. Quand je suis très fatiguée et que je n’ai pas beaucoup mangé, je suis plus réceptive.

Comme si vous vous laissiez plus facilement traverser…

Exactement ! Si je médite, que je suis dans une période de recul, je suis plus réceptive à la voyance. Mais lorsque je suis dans une phase plus active, cela m’arrive moins. Il y a comme une forme de préparation physique ou mentale. Les chocs affectifs aussi, les chagrins favorisent les flashs.

Alors depuis que Michel est parti…

Tout de suite après sa mort, j’ai eu des signes absolument magnifiques. Mon fils Manuel aussi. Ce sont des choses très intimes et depuis peu, ça recommence. Michel est sûrement arrivé dans une dimension où il peut de nouveau communiquer. J’ai des signes de Michel et je vais en parler dans mon prochain livre. J’ai hésité à témoigner, à raconter tout ça, car on n’est pas très ouvert en France à ce genre de choses. De plus j’avais une peur terrible qu’on puisse penser que je voulais à mon tour être dans la lumière. Mais je me suis rendue compte que les gens ont besoin d’espoir. Je ne suis ni plus forte, ni plus intelligente, ni plus douée qu’une autre, mais je vois, j’entends.

Vous avez vu Michel de vos propres yeux ?

Non, je n’ai malheureusement pas vu Michel. Mais il y a ici un grand ami dont je tairai le nom (peut-être Michel Drucker, parrain de la deuxième édition des "Livres et des Stars" Ndlr) qui était excessivement proche de Michel jusqu’à la fin, qui l’a vu et qui le voit encore. Michel lui transmet des messages pour moi.

 Pourquoi va-t-il le voir lui et pas vous ?

Michel a dit à cette personne que c’est parce que je suis encore trop dans le chagrin. Mais j’ai des signes hallucinants: des choses incroyables, comme des déplacements d’objets qui lui appartiennent. Michel a allumé la radio à la maison, et a appuyé sur la sonnette. Un jour, la sonnette de la porte d’entrée n’arrêtait pas de tinter, à tel point que j’ai appelé Police secours. Ils sont resté cachés dans le jardin. Ils ont bien vu que la sonnette sonnait alors qu’il n’y avait personne à la porte. Ils n’ont pas compris, moi si : j’ai su que c’était Michel qui venait me voir. Je n’ai que ma bonne foi, je n’essaie pas de convaincre les gens, mais si cela peu en aider certains, alors mon œuvre est grande !    

Publié dans VOYANCE, CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

VIE ANTERIEURE

Publié le par Lavoine kathia

Dans ma vie antérieure j'étais...

ET

Né et mortInconnu
Ce n'est pas une blague, dans votre vie antérieure vous étiez un alien ! Vous vous êtes toujours sentis différents des autres et cela depuis votre plus jeune âge. Vous n'avez jamais été proche de vous parents. Vous aviez toujours eu le désire d'atteindre quelque chose de lointain, voyager pour trouver l'inconnu. Vous aviez même le désire de devenir nomade. Votre talent caché à disparu en grandissant. Malgré vos nombreuse questions, sachez que vous avez une mission à accomplir sur cette terre. Il est temps de montrer vote talent. Rappelez-vous de qui vous étiez.

 

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

Une colline hantée en Floride

Publié le par Lavoine kathia

par I. Ziegler et J.P. Thomas (d’après le Skeptical Inquirer) - SPS n° 198, juillet-août 1992

 

"Sur cette route en pente, les voitures, les oranges, les ballons laissés à eux-mêmes remontent spontanément la côte, sous l’effet d’une mystérieuse anomalie gravitionnelle." Ce genre de phénomène paranormal est repris de temps à autre par un magazine à sensation ou par une émission de l’audiovisuel. Seul le lieu du miracle varie, pour qu’on ait pas l’air de reprendre une histoire déjà usée.

Il y a quelques années, un journaliste sceptique en a fait un poisson d’avril. Il a situé le miracle sur une route bien connue de la côte d’Azur. Avec l’idée de faire sourire les lecteurs. Le résultat a été très différent de ce qu’il attendait. Il a reçu plusieurs lettres dont les auteurs attestaient la réalité du phénomène. Ils avaient même tenté de descendre la côte en roue libre, moteur arrêté. La voiture avait tendance à repartir en arrière, remontant la côte. Formidable !

Spook Hill se trouve dans la rue principale de Lake Wales, une ville du centre de la Floride. Vue d’une de ses extrémités, cette voie donne l’impression de descendre en pente douce, avant de remonter brusquement. Sur place, des panneaux proposent aux conducteurs d’arriver jusqu’au point le plus "bas" de la pente douce, et là d’arrêter le moteur en laissant la voiture au point mort. Elle se met alors à reculer, remontant la pente qu’elle vient de descendre.

L’illusion est frappante. Connue depuis longtemps, elle attire les visiteurs. En fait c’est la disposition de l’environnement, combinée avec un petit virage de la route, qui trompe l’observateur. Vu perpendiculairement, sous un angle différent, le prétendu "point le plus bas" se trouve plus haut que la route qui l’y mène en pente douce, avant de tourner un peu et de prendre une pente plus accentuée. Si on laisse là une voiture à elle-même, elle va redescendre tout naturellement à reculons, sans aucune intervention d’une force mystérieuse. C’est ce qu’explique dans le Skeptical Inquirer un informaticien nommé Guss Wilder, tout en s’étonnant que le reporter du Wall Street Journal, R. Johnson, se soit laissé berner de cette façon. Ou bien n’a-t-il connu cette histoire que de seconde main, comme c’est souvent le cas pour dans ce genre d’affaire ?

Ce n’est pas tout. Si l’on en croit Johnson, un autre reporter a exploré le site avec un niveau de maçon (règle métallique portant un tube plein d’eau avec une bulle d’air dont la positon indique la pente). Il aurait ainsi vérifié que dans la première partie de la route, celle-ci descend jusqu’au fameux point déclive, avant de remonter. C’est ici que les choses se compliquent. Si le niveau indique que la rue est en pente descendante, c’est que l’eau qu’elle contient est attirée vers le bas par la gravité. Or d’après le même reporter, les voitures abandonnées là (ou n’importe quel objet déposé sur la chaussée, une orange par exemple) seraient attirées en sens opposé, vers le haut de la prétendue pente, par la mystérieuse "anomalie gravitationnelle". Comment expliquer alors que l’eau du niveau ne subisse pas l’effet de l’anomalie, et qu’elle ne monte pas vers le haut, comme les autres objets posés au sol ? La seule conclusion possible, c’est que Johnson n’a jamais procédé à l’expérience qu’il décrit, et qu’il a trompé ses lecteurs.

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

VOYANCE OU MARABOUT

Publié le par Lavoine kathia

Beaucoup de personnes, notamment des femmes qui viennent me voir, me disaient qu'elles ont vu un marabout et qu'après cette visite, elles n'étaient pas rassurées. Que rien ne s'arrangeait et que c'était bien pire. Certaines me demandaient même de faire de la magie alors que je n'en fais pas du tout. C'est contraire à mes principes et à mon don. C'est immorale et scandaleux que l'on puisse faire ce genre de chose pour détruire l'autre. La nature s'occupe bien souvent de cette roue qui tourne toute seule, alors n'essayez pas de provoquer la chose, ça ne servira à rien et ça vous retombera dessus.

Ayant été 5 ans en Afrique, je peux comprendre leur détresse mais de là à faire n'importe quoi, je dis non. J'ai eu des versions les plus loufoques et mieux vaut s'abstenir, mais malheureusement elles n'ont qu'eux. Tout est manipulation à faire croire qu'elles ont l'œil et que la maladie rôde sur elles, afin de les faire revenir encore et encore pour au final se retrouver encore plus malheureuse et bien sur fauchée.

Alors Mesdames, ne confondez pas "Voyance et Marabout". Nous ne sommes pas du tout identiques. La Voyance est quelque chose de saine et de prévoyante tandis que le Marabout vous fera lancer ses cauri et autres afin de vous révéler le malheur sur vous. Croyant vous en sortir, vous courez le revoir et là encore c'est la même rengaine. A la fin, vous vous sentez désarmée et perdue.

Faîtes le bon choix en sachant bien que le miracle n'arrivera pas du jour au lendemain.

Une voyance saine est beaucoup plus digeste même s'il y a également quelques charlatans dans ce domaine. Tout n'est pas rose non plus mais faire le mal n'est pas du tout dans l'esprit d'une voyante. Bien au contraire, elle est là pour vous éclairer et vous guider. Vous devez ressortir de son cabinet soulager, confiante et plus forte.

Courez vers votre futur, vers un avenir meilleur et pas vers la souffrance et la peine. Personne n'est parfaite, mais on peut croire ou ne pas croire. Chacun ses convictions.

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

L'EGLISE ET LA VOYANCE

Publié le par Lavoine kathia

L'EGLISE ET LA VOYANCE

Je viens de tomber sur cet article passionnant. Que l'église soit contre la voyance et qu'il n'y a que Dieu qui puisse prédire l'avenir c'est un fait, mais lorsque l'on voit certain prêtre pratiquer l'exorcisme, on se demande qui a raison. On dit que Dieu peut guérir de toutes ces malédictions. La preuve que non parce que les gens font appels à ses guérisseurs paroissials. Mais je ne mets pas en doute que Dieu seul peut vous venir en aide...en espérant ne pas m'attirer la foudre.

 

S. de V.: dans la Bible, pratiquer la divination est considéré comme une abomination. Cette interdiction a été largement reprise par l'Eglise, qui recommande de ne pas recourir aux voyantes ni d'ailleurs à aucune autre forme de phénomènes paranormaux. Pourquoi cette interdiction ? Sur quoi se fonde-t-elle ? Pouvez-vous nous expliquer cette méfiance de l'Eglise ?

 F. J. : Le Catéchisme nous explique que recourir à la divination ou à la voyance est contraire au premier commandement : « Tu n'auras pas d'autre dieu devant moi ». C'est une question de confiance : en qui est-ce que je mets ma confiance ? Pourquoi ai-je besoin d'aller consulter une voyante ?  Qu'est-ce que cela signifie ? Est-ce que je voudrais connaître l'avenir par moi-même, ou est-ce que je le remets entre les mains de Dieu qui est maître du temps ? Cette question de la confiance est le fondement de la position de l'Eglise.

 Dans le passage du livre de Samuel, on veut bien sûr connaître l'avenir, mais aussi entrer en contact avec les disparus. Et quelquefois, comme le raconte cet épisode biblique, cela fonctionne.

F. J. : C'est alors que la plus grande prudence est nécessaire. Il y a beaucoup d'illusions et de manipulations dans le monde de la voyance. Que des personnes puissent avoir certaines capacités, certaines intuitions, pourquoi pas, c'est à examiner. Mais la question demeure : dans quel but ? Si nous souhaitons communiquer avec nos défunts, nous avons la prière, lieu d'une communication qui n'est pas une discussion. Nous confions nos défunts au Seigneur.

 Et pour ceux qui voudraient connaître leur avenir, vous dites qu'il vaut mieux faire confiance à Dieu qu'à quelqu'un ? Ou que notre avenir n'est pas inscrit quelque part ?

F. J. : Le fondement la voyance, c'est en effet de dire que les choses peuvent être connues à l'avance. Mais notre avenir est ouvert, et il est ouvert à notre liberté. Il sera pour une très large part ce que nous en ferons. C'est très fataliste de croire que l'avenir est déjà écrit et qu'il est déchiffrable dans les étoiles ou dans les tarots. Nous chrétiens ne sommes pas fatalistes. Nous croyons à l'avenir que Dieu nous offre et nous croyons que nous y participons.

 L'avenir, Dieu nous l'offre, mais il ne nous le prépare pas ?

F. J. : Il nous demande de collaborer à son œuvre, évidemment, sinon nous serions des marionnettes, nous jouerions un scénario écrit d'avance ! Certainement, Dieu connaît toutes choses, mais c'est parce qu'il connaît notre cœur et qu'il sait le chemin que nous prenons. Ce chemin, Dieu veut l'ouvrir dans la bonne direction.

 Et pourtant, dans la Bible, on voit de nombreux prophètes, et des grands prophètes, annoncer ce qui arrive. On voit aussi des mages dans l'Evangile de Matthieu, qui dit bien qu'ils étaient des astrologues.

F. J. : Les prophètes ne font pas de voyance. Les prophètes annoncent les conséquences de nos actes et  nous invitent à la conversion. Les malheurs qui peuvent être annoncés par tel ou tel prophète arriveront si l'on ne se convertit pas. Parfois le prophète lui-même annonce que le peuple ne se convertira pas, mais que le Seigneur viendra par la suite apporter la réconciliation et le salut. Ce n'est pas à de la curiosité que les prophètes veulent répondre, c'est la conversion du cœur qu'ils visent. Et non ce que les gens recherchent en allant voir tel ou tel voyant.

 L'Eglise n'aime pas la curiosité ?

F. J. : Non, ce qu'elle n'aime pas, c'est le fait de croire qu'en payant un voyant, on va savoir ce qui va se passer demain, et pire encore, qu'on va faire ce qu'il nous dit de faire ! Il faut bien comprendre qu'il y a là un risque qui ne concerne pas seulement notre portefeuille, c'est le risque de la manipulation. On est étonné de voir des gens parfois très cultivés prendre une décision parce qu'une voyante leur a dit que tel jour est favorable. C'est remettre une décision entre les mains d'un gourou.

 Vous voyez souvent des personnes qui ont recours aux voyants ? Qu'est-ce que vous leur dites ?

F. J. : Très certainement, beaucoup de chrétiens ont recours à la voyance, mais les gens sont plutôt discrets et ne s'en vantent pas ! Ils savent bien, au fond, que ce n'est pas une bonne chose. Il peut arriver qu'ils en parlent en confession, on en entend parler au détour d'une conversation... Je regrette un peu que le sujet ne soit pas davantage abordé. Il y a quelques années, Mgr Cattenoz a écrit une lettre à ce sujet à ses diocésains, pour l'aborder de front.

 Donc, si l'Eglise interdit le recours aux voyants, c'est pour mettre l'accent sur la réalité de la vie chrétienne ?

F. J. : Oui, la vie chrétienne, c'est mettre suffisamment sa confiance en Dieu pour ne pas s'inquiéter de son avenir. Que font les gens quand ils vont voir les voyants ? Ils viennent peut-être demander conseil, mais ils viennent surtout se rassurer ! Et parfois, pour certains, ils cherchent illusoirement un certain pouvoir, celui de contrôler leur avenir. Notre avenir est ouvert, il est entre les mains de Dieu et de notre liberté. « Que ta volonté soit faite », il faut le redire sans cesse.

 Cela veut-il dire que, dans notre vie de tous les jours, il faut être parfaitement ouvert et disponible à ce qui arrive, sans crainte ?

F. J. : La crainte, c'est le contraire de la confiance. Chaque jour, le Seigneur nous donne de quoi vivre cette journée avec son amour. Bien sûr, il faut aussi prévoir. L'Eglise ne nous demande pas d'être imprévoyants. Mais entre prévoir des choses rationnelles et recourir à la divination, il y a un abîme ! Nous avons à préparer des activités, à prévoir des choses, mais toujours sous le regard de Dieu, et non pas pour nous croire à la place de Dieu.

 En même temps, dans cette vie de confiance, des choses étonnantes et mystérieuses peuvent se passer, auxquelles il nous faut être attentifs.

F. J. : Il peut y avoir des phénomènes spirituels, des moments particuliers qui nous bouleversent,qui nous intriguent... Ceci n'a rien à voir avec le paranormal ou avec la voyance, mais avec la foi. Le cas échéant, il faut en parler à un prêtre, sous le regard de la foi. Il arrive qu'on vienne me dire : « Dans un songe, j'ai eu telle vision, j'ai entendu telle parole... » On cherche alors à comprendre, sous le regard de Dieu, ce qui arrive, et qui n'est pas magique.

 Mais parfois c'est étonnant ou inquiétant ?

F. J. : Cela peut être étonnant dans certains cas. Ce n'est pas forcément inquiétant. Dieu nous parle, il veut communiquer avec ceux qu'il aime, parfois de manière inattendue.

 Comment reconnaître que c'est Dieu ?

F. J. : On le reconnaît aux fruits spirituels qui sont portés. D'abord des fruits de conversion. Ensuite dans la réalisation ce qu'on a peut-être compris comme une promesse de Dieu, et là nous entrons dans un domaine un peu connexe, avec la question par exemple des apparitions. Comment l'Eglise reconnaît-elle et valide-t-elle l'authenticité d'apparitions ? Il y a des critères assez précis, qui sont d'ordre spirituel et portent sur les fruits spirituels de ces apparitions. Le premier fruit, c'est la confiance, alors que le fruit de la voyance, c'est souvent la peur et l'inquiétude.

 En résumé, l'Eglise interdit le recours à la voyance pour de nombreuses raisons, même si elle ne mésestime pas certains phénomènes mystérieux...

F. J. : L'Eglise ne condamne pas ceux qui ont recours aux voyants ! Ils n'iront pas en enfer pour autant. Elle exprime simplement un appel à la conversion, à mettre sa confiance en Dieu et à se débarrasser de mauvaises habitudes, qui parfois peuvent coûter très cher.

 Mauvaises habitudes, pas péché ?

F. J. : Si, mauvaises habitudes et péché, plus ou moins conscient et volontaire, contre la confiance en Dieu.

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

LES CHATS NOIRS OU BLANCS

Publié le par Lavoine kathia

LES CHATS NOIRS OU BLANCS

On croit que les chats possèdent des pouvoirs extrasensoriels pour cette raison ce sont d'excellents médiums et captent facilement la présence d'esprits.


 - Maltraiter un chat porte malheur, en tuer un porte malheur pendant sept ans.

- Si un chat sans motif apparent abandonne une maison et qu'il ne revient pas la misère ou la peste règneront dans ce foyer. Si au contraire vous trouvez un chat, s'il vous suit et vous"adopte" vous aurez de la chance.

- Un chat noir porte toujours malheur, un chat blanc bonheur, sauf s'il fait nuit .

- On croit que les chats peuvent prédire la mort d'une personne, ainsi que les tempêtes et les tremblements de terre.

- À l'époque médiévale on pensait que le peau et le sang des chats soignaient les maladies.

- Au Moyen-Âge ils furent persécutés parce qu'on pensait que c'était des créatures démoniaques et que les sorcières de la nuit prenaient la forme d'un chat.

- Si un chat se couche sur la tombe d'une personne décédée récemment, celle-ci se transformera en vampire.

- Dans l'Égypte Ancienne on mettait aux enfants des médailles avec le visage de Bastet la déesse chat, pour qu'elle les protège des maladies.

- Frotter la queue d'un chat sur un loriot soigne l'œil immédiatement. (même si je ne vous recommande pas d'essayer et je crois que votre ophtalmologue non plus).

- Si une fille marche sur la queue d'un chat, elle ne pourra pas se marier de l'année.

- Si votre chat éternue une fois c'est bon présage, s'il éternue trois fois cela présage la maladie.

- Lorsqu'un chat abandonne sa demeure, c'est que de grands malheurs va s'y abattre.

- Voir le visage d'un chat noir porte chance, voir son postérieur porte malchance.

- Les chats portent chance en mer.

- Lorsqu'un chat s'assied dos au feu, c'est le signe d'un orage prochain

- Enfermer un chat dans une armoire, est présage d'une discorde familiale.

- Lorsqu'un chat se passe la patte derrière l'oreille, c'est qu'il pleuvra bientôt.

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

DEPENDANCE A LA VOYANCE

Publié le par Lavoine kathia

DEPENDANCE A LA VOYANCE

Qui n'a pas déjà consulté ? J'ai connu des personnes qui me disaient ne pas y croire et qui finalement venaient me voir.  Par curiosité peut-être, ou alors pour savoir si j'allais leur raconter quelque chose d'extraordinaire sur leur vie.

Ca m'a toujours fait sourire ces moments là, parce que je savais que lorsque la personne repartait, j'avais gagné ma partie. Sa confiance.

Bien sur que chaque personne est différente. La peur de ce que l'on va savoir, de l'inconnu, si ça va arriver !

Mais l'erreur que font souvent les consultants, c'est qu'ils restent accrochés à leur feuille et attendent que ça se passe alors que non, il faut continuer à vivre.

Y venir trop souvent n'apporte rien de bon non plus. C'est pas ça qui fera changer les prédictions. Il faut rester raisonnable. La voyance n'est pas un médicament. Elle ne guéri pas les bobos certes mais elle peut soulager, apaiser.

Soyez surtout patient et continuez à vivre. Le temps ne s'arrêtera pas pour autant.

 

 

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0

LA CROYANCE SUR LES CHATS

Publié le par Lavoine kathia

LA CROYANCE SUR LES CHATS

Les superstitions

Les superstitions

Chaque pays attribue au chat une relation plus ou moins forte avec le monde du paranormal et du mystérieux. La croyance populaire lui prête encore de biens étranges pouvoirs.
De bonnes ou de mauvaises augures, les superstitions concernant les chats persistent encore à notre époque.

En Allemagne

Un chat qui se lave les oreilles annonce l'arrivée prochaine de visiteurs.

En Angleterre

Un chat qui dort ramassé sur ses pattes est signe d'un hiver rigoureux.

Le chats blanc est mauvais présage.Au Cambodge

Une chatte tricolore dans un foyer y garantit le bonheur.

En Ecosse

Un chat noir errant venant se réfugier sur la véranda apporte la prospérité dans la maison.

Aux Etats-Unis

Un chat blanc en rêve est le signe imminent de la chance.

En France

Un chat noir qui traverse la rue devant soi annonce un malheur.

La traversés d'un cours d'eau avec un chat dans les bras éloigne la chance.

Un chat errant qui élit domicile dans un foyer y apporte la félicité.

En Irlande

Dix-sept ans de malchance pour celui qui tue un chat, même accidentellement.

En Italie

Un chat qui éternue assure la chance à ceux qui l'ont entendu.
 

Publié dans CROYANCE

Partager cet article

Repost 0