DUREE ET FREQUENCE D'UNE VOYANCE

Publié le par Lavoine kathia

DUREE ET FREQUENCE D'UNE VOYANCE

La durée : Il est nécessaire ici de fixer un temps de consultation, aussi bien pour le consultant que le voyant. Dans un premier temps pour un souci de gestion du temps et du déroulement des différentes phases de la consultation. Selon le temps qui lui est imparti, le consultant peut au mieux poser ses questions et gérer sa consultation.
A ce propos, il est tentant de croire qu’au plus la consultation est longue, meilleure elle est et le voyant sensationnellement disponible, mais dans la réalité, il en est tout autre, le voyant finit par s’épuiser et ne plus rien sentir ni voir. Il faut savoir que la voyance mobilise considérablement le psychisme et que généralement au bout de 20 à 30 minutes le phénomène de voyance s’affaiblit considérablement.
La deuxième partie de la consultation est donc surtout utile au voyant pour cristalliser ce qui a été dit et guider spirituellement son consultant.
Aller à l’essentiel permet de multiplier l’efficacité de la consultation, au niveau du consultant et de ce qu’il en retiendra, en effet bien souvent, à peine 20% ou 30% de la consultation sont retenue.
La durée habituelle, celle qui permet de faire une analyse détaillée de la situation du sujet est de 50 à 60 minutes.

La fréquence : Le but et la fonction d’un bon voyant, serait d’aider le consultant à se ré approprier sa vie, le rendre donc dépendant de la voyance ou de tout autre art divinatoire serait donc contraire à la mission spirituelle que le voyant s’est choisie en professant.
Il faut donc aider et donner suffisamment d’éléments éclairants au consultant pour poursuivre son chemin, sans nous.
Si le consultant revient sans cesse avec la ou les mêmes questions, il convient de s’interroger sur l’efficacité de notre guidage ou dans nos explications.

Guider, c’est avant tout l’art de conseiller sans donner de conseils, afin de ne pas interférer, voire de dévier ce qu’un consultant pourrait avoir à vivre dans sa vie présente et à un niveau karmique. Ne pas donner de directives, c’est permettre au consultant de trouver en lui ses propres solutions.
Être voyant, c’est aider le consultant à mieux réaliser les tenants et aboutissants, les avantages et inconvénients d’une solution par rapport à une autre en fonction de sa problématique.

Publié dans VOYANCE

Commenter cet article